Le vétiver, le secret de la fraîcheur boisée de Flash Back et Autoportrait

LE VÉTIVER, UN INGRÉDIENT FRAIS ET ÉLÉGANT

Vous l’aurez compris, le Vétiver est une plante presque magique ! S’étant révélé d’une aide précieuse dans des domaines divers et variés, elle est surtout dotée d’une essence à la senteur enivrante, et regorgeant de multiples facettes.

Le Vétiver d’Haïti, est particulièrement boisé et fumé, avec de subtiles nuances vertes et végétales ainsi qu’une surprenante facette noisette et pamplemousse.

Il va sans dire que cette matière première exotique est un incontournable dans l'orgue du parfumeur !

L'essence de Vétiver Haïti est la matière première vedette des parfums pour femmes et pour hommes, Flash Back et Autoportrait !

LE VÉTIVER DANS FLASH BACK ET AUTOPORTRAIT

C'est dans deux fragrances de la Collection Black d'Olfactive StudioFlash Back et Autoportrait que l'on retrouve la finesse du Vétiver. Le premier, un parfum hespéridé-boisé, et le second, un boisé-épicé-ambré, explorent tous deux les différentes allures que peut offrir le précieux ingrédient.

FLASH BACK

Dans Flash Back, nous sommes enveloppés dans un nuage vaporeux d'essence de Vétiver Haïti (Chrysopogon zizanoide).

Dans ce parfum, le Vétiver est vibrant! Il est précédé d'un départ regorgeant de fraîcheur et de vitalité : à la fois pétillant par ses notes hespéridées telles que l'essence de Pamplemousse rouge (Citrus paradisi), d'Orange douce (Citrus sinensis), et vert grâce à sa facette Rhubarbe qui lui donne une note joyeuse acidulée et fruitée, faisant écho à la tarte à la rhubarbe de notre enfance.

Le cœur du parfum se pare d'une épice froide avec une facette florale et fruitée, l'essence de Baies roses. (Schinus molle). Quant au fond de la fragrance, celui-ci associe l'essence de Vétiver à celle du Cèdre (Juniperus virginiana), dont les facettes fumées et boisées sont arrondies par les Muscs et des notes Ambrées. Cette dernière apporte également une facette minérale.

Le contraste entre la facette humus du Vétiver et la facette boisée-sèche du Cèdre nous rappelle la diversité de senteurs que mère nature nous offre.        

Une véritable balade à travers les brumes d'un sous-bois !

La variété de notes de Flashback est telle qu'elles semblent jongler sous notre nez, se juxtaposant les unes sur les autres, au rythme de sa composition.

 

 

AUTOPORTRAIT

Dans Autoportrait c’est un Vétiver tendre et terreux que nous découvrons. Dans son départ discret et subtile on distingue la facette zestée de l'essence de Bergamote (Citrus bergamia) et la facette poivrée-fraîche de l'essence d'Elémi (Canarium luzonicum), matière première épicée dont on sent déjà les facettes boisée et résineuse.

La structure d’Autoportrait permet au cœur boisé-balsamique de se dévoiler très vite.

La facette épicée perdure dans le cœur du parfum avec le Benjoin Siam (Styrax tonkinensis), possédant aussi un côté épicé-cinnamique (facette primaire de la cannelle). Quant à la facette gourmande du Benjoin, aux accents de vanille et de caramel, celle-ci nous enveloppe dès le cœur dans un voile doux et chaleureux. C’est aussi l’Encens (Boswellia carterii) que l’on ressent, sa facette boisée mise en avant, il se veut résineux et rassurant.

Cet aspect boisé si prononcé dans Autoportrait est souligné dans le fond de la fragrance par le Cèdre (Juniperus virginiana), dans toute sa naturalité avec son côté boisé-sec, et l’élégant Vétiver amenant une note fumée raffinée.

L'Absolu Mousse de Chêne (Evernia prunastri) avec sa facette boisée-mousse et son aspect terreux accompagne le Cèdre et le Vétiver(Chrysopogon zizanoide) tout en donnant une dimension chyprée à la fragrance. Les Muscs veloutés donnent un effet crémeux.

Autoportrait est un parfum élégant, tout en profondeur, véritablement charnel, et au sillage envoûtant.

 

 

UNE PLANTE AUX RACINES ASIATIQUES       

De son nom latin Chrysopogon zizanoide anciennement appelé "Vetiveria zizanoide", lui-même provenant du tamoul "vettiveru", le vétiver est une herbe poussant sous forme de touffes d’environ 1,5m de hauteur. Ce n’est en vérité que la « pointe de l’iceberg » que l’on voit, puisque sous la terre ses racines peuvent descendre à 3 mètres de profondeur !

Poussant dans le sol humide des basses terres tropicales et subtropicales, en particulier dans les marais et les plaines inondables, il est largement utilisé et apprécié depuis l'Antiquité en Inde dont il est originaire, ainsi qu’en Indonésie, dans l’Océan Indien, en Haïti, et en Chine.

Botaniquement parlant, cette plante est une grappe de graminées vivaces de la famille des Poacées et du genre Chrysopogon. C'est l'espèce Chrysopogon zizanoide qui alimente l'industrie contemporaine de la parfumerie, mais il existe aussi du Chrysopogon nigritanus (Afrique australe) et Chrysopogon nemoralis (Asie du Sud-Est).

LA VERSATILITÉ DU VÉTIVER

Cette matière première boisée est pleine de surprises, car ses racines extérieures, ou rhizomes, contiennent une résine semblable à la Myrrhe (Commiphora myrrha). Ces racines sont récoltées, traitées et séchées pour produire l'huile essentielle de Vétiver à partir de cette résine. Étant donné que les récoltes nécessitent de retourner le sol afin d'extraire les racines, celles-ci sont dénommées les "fouilles".

Il faut 150 kilogrammes de racines séchées pour produire 1 kilogramme d'huile essentielle.

Après distillation à la vapeur d'eau des rhizomes lavés, coupés et séchés au soleil, cette racine fournit une essence résineuse très épaisse.

Les feuilles, quant à elles, servent à nourrir les bêtes dans les zones rurales des pays formant l’habitat de l’espèce. Celles-ci sont aussi employées comme chaume pour les toits sur l’île de la Réunion. Plante aux usages multiples, elle est employée dans l’agriculture comme un très bon fertilisant et fixateur des sols, qu’il protège également de l’érosion.

UN FAVORI DE LONGUE DATE DE LA PARFUMERIE !

Ce n’est en réalité qu’au vingtième siècle que le Vétiver a commencé à être exploité pour son huile essentielle en parfumerie, puis en aromathérapie.

De nos jours les plus gros exportateurs de son huile essentielle sont l’île d’Haïti, devant la Chine et l’île de Java. Il n’est pas étonnant que la France, un des berceaux de la parfumerie moderne, arrive en tête en terme de demande.

En parfumerie, l’essence de Vétiver existe sous plusieurs qualités, le Vétiver Bourbon étant le plus précieux mais aussi le plus rare, et presque introuvable de nos jours. Celui-ci était cultivé sur l’île de la Réunion, où il fut introduit en 1864, autrefois appelée l’île Bourbon. La finesse de son odeur, présentant des facettes rosée, terreuse et épicée, est très prisée des parfumeurs.

NOUS GÂTANT PAR SON PARFUM ENCHANTEUR…

Nous avons déjà mentionné le parfum singulier du Vétiver haïtien, et comme jamais deux sans trois.... ses cousins de Java et d'Inde possèdent chacun un arôme particulier !

Le Vétiver Java possède une odeur puissante, très fumée. Cette dernière facette peut être si volumineuse que certains trouvent même qu'elle rappelle l'odeur du brûlé !

Il existe aussi du Vétiver d’Inde, de moindre qualité. La qualité de son essence peut se mesurer à la clarté de son liquide jaunâtre, allant de coloré à foncé.

Ainsi, l'arôme caractéristique de cet ingrédient est à la fois délicat et complexe. C’est une matière première de la famille boisée aux facettes terreuse, noisette et fumée.

Il constitue ce que l'on dénomme une "note de fond" (note peu volatile qui se développe dans le temps et persiste dans le sillage), cependant il modifie tout de même le cœur du parfum.

Apportant de la tenue, cette matière première est depuis longtemps employée dans les parfums boisés, et aujourd'huiencore dans les fameux "solinotes" Vétiver (parfums construits olfactivement autour d'une matière première unique).

Il agit également comme un excellent fixateur pour Notes de tête. On le trouve également dans les notes chyprées et cuirées.

…ET DE REMARQUABLES MOLÉCULES !

Constitué principalement de bêta vetivénène, vétivones, khusimol et d’isovalencénol, les chercheurs ont également réussi à extraire des molécules à partir de son huile essentielle. C’est le cas des vétyverols, vétiverone, ainsi que de l’acétate de vétyvéryle, tous trois employés comme matières premières à part entière en parfumerie fine. La dernière molécule s’avère être un mélange d’esters dérivant du Vétiver Haïti ou Java, dévoilant un arôme élégant, plus pur et plus tonique que son précurseur…le rendant plus cher !

En aromathérapie ce sont les sesquiterpénols, sesquiterpènes, et cétones (vétivones) composant son huile essentielle qui lui confèrent des propriétés immunostimulantes ainsi qu’un rôle de tonique artériel, veineux et lymphatique. Son essence possède également des propriétés fongiques et insecticides.

UN INGRÉDIENT CHÉRI DE LA PARFUMERIE DE LUXE

De nombreux classiques de la parfumerie soulignent la subtilité du Vétiver dans leurs notes de fond. L'ingrédient eu son âge de gloire et se hissa au rang de matière première vedette au vingtième siècle, lorsque de nombreux solinotes Vétiver furent créés.

TRÈS RÉPANDU DANS LES PARFUMS POUR HOMMES

Le plus ancien est le Vétiver de Carven, composé en 1957 par Firmenich pour la marque. Il s'agissait du premier parfum pour homme à se concentrer sur cette matière première, et possédait une senteur boisée et délicate. Par la suite, Carven créa une version féminine de son parfum. En 1959, Jean-Paul Guerlain signe l'un des plus célèbres parfums du Vétiver connus à ce jour. Vétiver de Guerlain est un parfum boisé-épicé toujours vendu sur le marché 80 ans plus tard !

D'autres marques comme Givenchy, Lanvin et Le Galion suivirent la tendance et composèrent chacune leur solinote, respectivement en 1959, 1964 et 1969. Ces trois fragrances boisées étaient également destinées aux hommes.

ET QUE DIRE DES VÉTIVERS FÉMININS ?

Le premier parfum pour femme contenant son essence parmi ses notes de fond n'est autre que le Chanel n°5, un floral-aldéhydé composé en 1921 par Ernest Beaux. En 1927, André Fraysse crée Arpège de Lanvin, un autre floral-aldéhydé qui poursuit la tendance de Chanel n°5.

POUR FAIRE COURT ET PARFUMÉ

Le vétiver est sans aucun doute une espèce fascinante, dont les propriétés variées et l'odeur inégalée exaltée dans de nombreux parfums célèbres, le rendent difficile à oublier !

Anna Grézaud-Tostain pour Olfactive Studio